Catégories
Actualités KravMaga

La boxe devrait répondre à la cloche et revenir sur le ring

L'UFC a disparu.

Boxe, vous êtes sur le pont.

Samedi, l'UFC est devenu le premier sport américain majeur à organiser un événement en direct depuis que la pandémie COVID-19 s'est installée à la mi-mars. À Jacksonville, en Floride – un État qui a jugé essentiel le sport professionnel, l'ouvrant effectivement aux affaires – la société de sports de combat a tenu l'UFC 249, une carte de 11 combats illustrée par la victoire légère de Justin Gaethje sur Tony Ferguson.

Le résultat: un événement relativement homogène, quoique différent.

Pendant des semaines, White avait fait l'objet de critiques intenses pour sa décision de faire avancer les événements en direct pendant la pandémie. Une émission d'avril a été sabordée après que des responsables californiens se sont plaints à ESPN, le partenaire de diffusion de l'UFC, de l'événement. Alors que White a continué avec celui-ci, les coups sont venus de partout. L'ancienne star de l'UFC Mark Hunt a accusé White de ne pas se soucier de la santé des combattants. Le promoteur de boxe du Temple de la renommée, Bob Arum, a qualifié l'action de White de "comportement de cow-boy" et a déclaré qu'il "avait très peu de respect" pour White. Les médias ont contesté la décision de White de présenter une émission.

Blanc a tout ignoré.

Et en ce moment, il a l'air assez intelligent.

L'UFC 249 n'était pas sans incident. Ronaldo Souza, un poids moyen prévu pour combattre dans la série, a été testé positif pour le coronavirus un jour avant le combat. Deux des cornerman de Souza l'ont fait aussi. UFC les a retirés de l'hôtel hôte, a annoncé qu'ils s'auto-isolaient et a poursuivi le spectacle.

En effet, l'UFC a mis en œuvre une stratégie de test positif dont d'autres ligues sportives parlent activement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *